Solidarité Verneuil - La maladie de Verneuil - Astuces et conseils

Des idées au quotidien pour apprendre à vivre avec la maladie de Verneuil


- L’arrêt de consommation de tabac est vivement préconisé même si aucune étude ne permette d’établir une corrélation entre consommation tabagique et développement de la maladie de Verneuil.

- Les déodorants et en particulier les « roll-on » peuvent être à l’origine de l’occlusion des pores, il est vivement déconseillé d’utiliser ce type de produit.

- Pour épiler les zones senibles, il est déconseillé d'utiliser un rasoir à lame (type rasoir jetable). Outre les risques de blessure, ce type de rasoir a tendance à favoriser la repousse sous cutanée qui peut être facteur de nouvelles crises. Il est préférable d'utiliser un épilateur électrique qui retire le bulbe pileux en totalité et se révèle moins douloureux que la cire. La tondeuse est également une bonne solution sans risque de blessure.

- Les Vêtements en matières synthétiques, outre l’inconfort au niveau des lésions, peuvent être un facteur déclenchant de nouvelles crises. Il est recommandé de préférer le port de vêtements amples en coton en particulier sur les zones de frottements. Côté sous-vêtements, lorsque vous faites des achats, ne jetez surtout pas vos anciens slips et soutien-gorges, ils vous seront précieux lors de votre prochaine intervention et vous éviteront d'abimer vos derniers achats.

- Le siège assis à genoux est spécialement conçu pour redresser le haut du buste il assure une assise en parfait équilibre. Le soutien des genoux réduit le poids sur le bassin, la pression sur la zone fessière est ainsi allégée. Même si cette solution permet une posture assise temporaire (1 à 2 heures par jour maximum), elle est déconseillée à ceux qui ont des problèmes aux jambes ou de circulation sanguine.

- Le coussin "bouée" permet de soulager les zones sensibles. Ce coussin en forme de bouée recouverte d'une housse de préférence, permet d’alléger le poids du corps au niveau de la zone du périnée. Disponible en pharmacies et magasins spécialisés, on peut l’acheter entre 30 et 50€. Attention, ce produit n’est pas remboursé par la Sécurité sociale.

- Les béquilles peuvent être préconisées à la suite d’intervention lourde dans la zone fessière, perinéenne,… Elles permettent de se déplacer en répartissant l’effort musculaire au niveau des bras soulageant ainsi les lésions en cours de cicatrisation.

- Les bandages d’immobilisation peuvent être proposés à la suite d’interventions lourdes des zones axillaires (exérèses larges, greffes,…). L’épaule est l’articulation la plus mobile et sollicitée du corps humain et de ce fait les plaies post-chirurgicales sont longues à cicatriser. Les bandages d’immobilisation permettent de limiter les mouvements douloureux et favorisent ainsi la cicatrisation.

- Le gobelet en plastique est l’astuce idéale pour les suites post opératoires du périnée et de toute la zone vulvaire. Pour éviter de souiller inutilement le pansement, appliquer directement sur la vulve, à distance des pansements, un gobelet en plastique dont le fond aura été enlevé. L’entonnoir ainsi improvisé, guide l’urine à l’extérieur sans aucun contact avec les pansements. Préférer les gobelets à faible diamètre (type machine à café).

- Des lingettes nettoyantes peuvent être utilisées avantageusement à la suite d'une opération des zones basses. Le passage à la douche n’est pas toujours facile, or l'hygiène est capitale pour une cicatrisation rapide et de bonne qualité. Préférer les lingettes dermatologiques vendues en pharmacie pour une tolérance cutanée optimale. Solution temporaire mais efficace.

- Le sèche-cheveux est extrêmement pratique pour sécher, après la douche et sans risque de douleur ou de surinfection, une plaie en fin de cicatrisation qui ne nécessite plus de pose de mèche. Utiliser l'appareil à une température légèrement tiède en testant auparavant sur une zone saine.

Attention : Cette liste ne provient pas de source médicale. Elle est composée d'astuces rapportées par des malades pour le confort des malades et ne doit pas se substituer aux conseils de votre médecin. Si vous aussi, vous connaissez des astuces, n'hésitez pas à nous en faire part.

 

Les 10 commandements du malade

10 conseils de prudence et de bien-être pour mieux vivre la maladie au quotidien.

1 – Consulter régulièrement son médecin traitant
2 – Respecter scrupuleusement les prescriptions médicales
3 – Ne pas pratiquer l’automédication et les incisions sans contrôle médical
4 – Demander conseil à plusieurs chirurgiens avant de subir une intervention
5 – Veiller à avoir une bonne hygiène de vie
6 – Se tenir informé(e) des avancées médicales
7 – Toujours vérifier les informations glanées sur Internet
8 – Communiquer avec son entourage direct
9 – Rencontrer et échanger avec d’autres malades
10 – Se faire plaisir et prendre soin de soi

 


Mise à jour le Samedi, 26 Septembre 2015 18:27